Blog

Articles

E-santé : quelle relation entre patient et médecin ?

La digitalisation du parcours de santé des patients en France accuse un retard considérable par rapport à certains pays comme les Etats-Unis. Le plan Santé 2022 annoncé en septembre 2018 afin de répondre globalement aux défis de la révolution technique dans le système de santé français ouvre cependant des perspectives ambitieuses dans le domaine de la Télémédecine en général. Des progrès majeurs liés à l’innovation thérapeutique en ce qui concerne certaines pathologies chroniques sont déjà perceptibles. On peut déjà admettre que nous sommes à la veille d’un bouleversement majeur de l’organisation du système de santé en France.

L’e-santé, est l’utilisation de technologies de l’information et de communication (TIC) en santé. En France, l’e-santé est réglementée par le décret du 19 octobre 2010 compris dans la loi HPST (art.78) de 2009. Ce décret donne un cadre légal à quatre actes de télémédecine : la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance médicale, la téléassistance médicale. L’un des enjeux de la e-santé est de lutter contre les déserts médicaux, de rapprocher virtuellement patients et professionnels de santé. Elle contribue à apporter des réponses qui permettront de préserver les fondamentaux du système de santé tout en augmentant sa valeur ajoutée pour les professionnels comme pour les patients. L’e-santé permettra donc :

  • De personnaliser le parcours de soins participatif et d’améliorer les rapports personnel-soignant et patients ce qui dégagera des économies substantielles en maintenant par exemple à la maison des personnes fragiles ayant des difficultés à se déplacer ; une sorte de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication.
  • D’établir un diagnostic, d’assurer pour un patient à risque un suivi à visée préventive et un suivi post-thérapeutique, d’effectuer une surveillance de l’état des patients.
  • De renforcer la prévention et favoriser la médecine prédictive. L’utilisation des nouvelles technologies au service de l’éducation thérapeutique, l’assistance au patient, la prise en charge par le patient de sa propre santé mais aussi la mise en place de la médecine prédictive et de thérapies ciblées.
  • De développer le bien-vivre ; afin de rendre plus efficient le recours au système de santé.
  • De soigner ; garantir un accès aux soins de qualité pour tous : besoin d’outils pour une couverture homogène du territoire et un accès à distance aux expertises médicales rares, ou améliorer la sécurité du patient et l’accès à des soins adaptés grâce au partage de l’information entre professionnels de santé qu’ils soient en ville, à domicile ou à l’hôpital ; optimiser les coûts en particulier en évitant la redondance des actes et examens grâce au partage des données.

En somme un rapprochement effectif entre personnel-soignant et patients permettant ainsi de moderniser mieux le parcours de soin en l’humanisant davantage.

      Audrey et Sylvestre, médecins consultants chez Colnec Health